Les expos temporaires

LES AS DE LA JUNGLE – Mission Muséum


Du 14 juillet 2017 au 1er juillet 2018

Invités prestigieux du Muséum de Toulouse, Les As de la Jungle, qui règlent tout type de problème dans la jungle, vont se confronter au monde réel et découvrir les espèces qui ont inspiré leur conception. Maurice, le chef de la bande, constate que Miguel le gorille n’est pas au rendez-vous : Mélina, la loutre qui cherche à prendre le pouvoir dans la jungle, a kidnappé Miguel et l’a enfermé dans une cage verrouillée par un code. Ses desseins sont simples : les gorilles ayant une forte valeur marchande dans le monde réel, elle cherche à le vendre et à affaiblir les As.
Les As vont donc tout faire pour retrouver leur ami avec l’aide des visiteurs, le tout dans le cadre de la forêt tropicale humide.

L’INTRODUCTION : l’élève est invité à découvrir dans leur repaire les As en taille réelle et les espèces réelles dont ils sont directement inspirés.

LA FORÊT TROPICALE HUMIDE : cet espace traite 4 thématiques que l’élève aborde dans l’ordre de son choix :
• Où sont localisées les forêts tropicales humides et pourquoi ?
Dans cette zone, l’élève découvre les spécificités climatiques de la zone tropicale, responsables du foisonnement végétal qui lui est propre. Il verra également que la forêt, une fois installée, est en capacité de se régénérer toute seule.
• Les interactions entre espèces
La forêt, si elle bénéficie de conditions extérieures favorables pour se renouveler, peut aussi compter sur l’action involontaire des espèces animales qui, dans un échange de bons procédés, contribuent à la reproduction des arbres et des plantes dont elles se nourrissent. Sous forme de dioramas mettant en scène pour chacun une espèce animale et une espèce végétale issues des collections du Muséum, l’élève est confronté à 3 exemples d’interaction.
• La canopée, un milieu riche et méconnu
L’élève découvre ce qu’est la canopée et ses caractéristiques générales. Il observe le système racinaire particulier de certains des arbres immenses qui la composent et en quoi la fragilité qui en découle permet aux plus jeunes de grandir et d’accéder à la canopée. En outre, un focus est proposé à l’élève sur des plantes particulières dont les racines ne se développent pas dans le sol mais directement sur les arbres : les épiphytes.
• Des espèces menacées
Sous la forme d’un quiz multimédia interactif, l’élève joue seul ou à plusieurs et fait le tour des menaces qui pèsent sur la forêt tropicale humide. Confronté à l’attaque de Barbe Sale et de ses pirates, il prend aussi connaissance, via un jeu d’adresse extrêmement ludique, des raisons pour lesquelles le gorille est encore chassé de nos jours.

L’ÉPILOGUE : la libération de Miguel.
Pour mener à bien la mission destinée à libérer Miguel, l’élève répond tout au long du parcours à des questions et reconstitue ainsi un code composé de chiffres qu’il note sur une fiche-mission spécifique. Une fois le code recomposé, il le rentre sur un clavier interactif et s’il est correct, la cage dans laquelle est enfermé Miguel s’ouvrira…

L’objectif général de l’exposition, destinée aux 7-12 ans, est de sensibiliser le jeune élève à l’équilibre naturel d’un milieu, ici la forêt tropicale humide. Elle se régénère en permanence, mais est aussi très fragile : toute intervention extérieure est susceptible de rompre cet équilibre et de menacer les espèces qui le composent, dont le gorille.

 

RAPACES


Offre éducative 2017-2018 - RapacesDu 10 octobre 2017 au 29 avril 2018

À partir d’une exposition conçue par le réseau Éducation Pyrénées vivantes, le Muséum de Toulouse propose une nouvelle exposition consacrée aux liens hommes rapaces.
Sur près de 400 m2, le parti pris de l’exposition vise à croiser les regards et les approches en associant Sciences, Culture et Technologie à travers plusieurs thématiques (capacités physiques et sensorielles, régimes alimentaires…).

Tour à tour fascinants, imprévisibles et mystérieux, les rapaces incarnent l’incroyable diversité du monde du vivant et constituent un exemple parfait d’adaptation et de spécialisation. L’étude de leurs capacités visuelles et auditives ou encore de leurs techniques de vol fait l’objet de nombreuses recherches dont celles menées en aéronautique pour optimiser notamment les ailes des avions. La nature est une véritable source d’inspiration et la comprendre ne peut qu’inciter à la respecter, en l’admirant tout simplement !

Le parcours-conte…
Un conte mythologique vient ponctuer l’exposition avec des focales sur de grands rapaces mythiques, qui mettent en relief un grand nombre d’aspects naturalistes portés par une centaine de spécimens issus de nos collections.
De l’épopée de Gilgamesh au Phoenix, en passant par la mythologie égyptienne avec Horus le faucon et Nekbeth la déesse vautour, jusqu’au monde gréco-romain avec la chouette d’Athéna et l’aigle de Jupiter, le visiteur découvrira dans sa déambulation que les rapaces sont présents partout au sein de nos cultures.

Immersion…
En guise de préambule, l’élève est immergé dans l’univers symbolique des rapaces à travers différentes cultures du monde. Un film de quelques minutes pose le sujet, interroge, révèle les représentations symboliques du rapace à travers l’exemple de Simorgh, le roi des oiseaux, rapace fantasmatique à l’origine du Phoenix et des dragons volants entre autres.

Ascendances…
Puis, l’élève appréhende le vol des rapaces à la manière de Léonard de Vinci.
Immergé dans l’univers visuel du Codex sur le vol, il étudie le vol et les plumes. Des spécimens de rapaces en position de vol et un squelette d’aile emplumé permettent d’identifier les os et les plumes liés au vol. L’élève peut ensuite comparer son envergure à celle des rapaces représentés à taille réelle et faire le constat combien, de tout temps, les rapaces ont inspiré les hommes pour acquérir la maîtrise du vol en découvrant les dernières recherches sur la bio-inspiration.

Spécialisation sensorielle…
Vision, audition, olfaction, les capacités des rapaces sont incroyablement diversifiées et parfaitement adaptées à leurs stratégies de recherche alimentaire. Cette séquence de l’exposition invite chaque élève à découvrir cette incroyable spécialisation qui permet aux hiboux de chasser à l’ouïe, aux aigles de cumuler simultanément vision monoculaire et binoculaire ou encore au vautour Urubu d’Amazonie de repérer sa nourriture grâce à son odorat. Tous ces outils sont complétés par une prodigieuse puissance, concentrée dans les serres de certains rapaces et par une diversité de becs ayant chacun une morphologie adaptée aux différent types de rapaces : pêcheurs, chasseurs ou nécrophages.

Régimes alimentaires et prédations…
L’espace suivant traite de la prédation et de la nécrophagie. Une mise en scène théâtralisée de plusieurs rapaces en situation de chasse met en exergue la diversité des espèces prédatrices et de leurs proies. Un quiz sur l’alimentation et de nombreux encarts sur les interactions alimentaires et la question de la nécrophagie complètent cette spectaculaire zone de l’exposition. De part et d’autre de ce théâtre, l’élève retrouve des vitrines associées au parcours conte intégrant notamment un aigle-harpie ou un vautour gypaète.

Envol poétique…
La zone « Envol » est un espace de sortie allégorique évoquant le mythe de l’Homme-Oiseau. Il est représenté par une projection à 180° d’un oiseau qui s’envole vers le soleil. Cet espace, accompagné d’un poème de Baudelaire, « Les plaintes d’un d’Icare », vient conclure le parcours de l’exposition.

TANDEM CINÉMATHÈQUE ET MUSÉUM

Venez profiter de notre offre couplée Visite + Projection

La Cinémathèque propose une série de films à destination des groupes scolaires en écho à nos expositions temporaires 2017-2018 Rapaces et Les As de la jungle – Mission Muséum.

Pour en savoir plus sur la programmation, rendez-vous en septembre sur les sites Internet de la Cinémathèque et du Muséum :
www.lacinemathequedetoulouse.com
www.museum.toulouse.fr

ou en écrivant à :
Guillaume Le Samedy – guillaume.lesamedy@lacinemathequedetoulouse.com
ou Stéphanie Lemaire – stephanie.lemaire@toulouse-metropole.fr